L’importance de l’authenticité

L’authenticité des expériences sera citée par de nombreux voyageurs comme motif de leur déplacement et ira jusqu’à donner un sens à leur voyage. Bien qu’il s’agisse d’un concept plutôt difficile à définir, parce qu’il peut être perçu différemment par chacun, la plupart des visiteurs (80%) soulignent qu’ils aiment découvrir des lieux qui sont authentiques.

Qu’est-ce que l’authenticité?

 

Pour être qualifiée d’authentique, une expérience doit posséder cinq caractéristiques distinctes; elle doit être:

 

1. Unique: originale, artistique, inventive, spontanée;

 

2. Réelle: en lien avec l’histoire, la nature;

 

3. Humaine: sincère, digne de confiance et reflétant la culture locale;

 

4. Non commerciale: simple, pas fausse, pas clinquante, pas axée sur le «faire de l’argent à tout prix»;

 

5. Sociale ou émotionnelle: permet de se sentir proche de sa famille ou de ses amis.

 Pour plus de détails sur l’authenticité : l’authenticité du point de vue du visiteur

 

L’authenticité peut parfois réellement être vécue par le visiteur, car la communauté d’accueil présente ce qu’elle est vraiment, sans artifice, sans folklorisation et mise en scène. C’est le cas de l’offre de tourisme autochtone ci-dessous qui propose une expérience unique aux visiteurs.

 

Aventure Plume Blanche à pour mission de faire découvrir la vie autochtone par diverse activités culturelles et traditionnelles. Au fil des saisons, Aventure Plume Blanche vous fait vivre l’expérience du mode de vie des Pekuakamiulnuatsh dans un site naturel unique en région, qui offre calme, simplicité et beauté.

 

Claude Boivin est un homme-médecine autochtone et fondateur d’Aventure Plume Blanche. Le site est situé à quelques kilomètres à l’extérieur de la communauté innue de Mashteuiatsh. M. Boivin s’est tourné vers le tourisme autochtone pour valoriser sa culture et le développement durable du tourisme.

 

Son site Aventure Plume Blanche est situé au milieu de la forêt, sur le bord d’un étang entouré de collines. Sur le terrain, il y a des tipis, des tentes longues et une yourte qui servent à accueillir les touristes pour l’été. Puis, en haut de la colline, des petites cabanes en bois rond servent à accueillir les touristes en hiver. Son site est harmonieusement aménagé et comporte plusieurs éléments de la culture autochtone. L’hôte est très accueillant et répond avec plaisir aux questions de ses visiteurs sur sa culture.

 

Le guide et hôte raconte sa culture et son histoire aux visiteurs de manière authentique. Cela leur fait vivre une expérience unique. Selon M. Boivin :

 

"Les tipis et même les capteurs de rêves ne viennent pas d’ici. Mais c’est quand même la culture amérindienne. On dit que le tipi, ça représente le ventre d’une femme enceinte, il est en forme de cercle et le cercle continue sous la terre. Les capteurs de rêves, c’est important et on a adopté tout leur sens parce que les rêves, c’est très important dans notre culture" (Entrevue C. Boivin 2012).

 

Il a été en mesure de mettre sur pied le rêve de sa vie : avoir un projet touristique où il pourrait mettre en valeur sa culture et échanger avec les touristes et non de simplement penser au profit monétaire. Claude Boivin fait vivre à ses visiteurs sa culture et son amour de la nature. Les touristiques s’y sentent chez eux et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’un grand nombre revient. La promotion est faire principalement sur le Web, par le bouche-à-oreille et via les agences de voyage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Protection du patrimoine culturel » : le patrimoine culturel, constitué de biens, de lieux, de paysages, de traditions et de savoirs, reflète l’identité d’une société. Il transmet les valeurs de celle-ci de génération en génération et sa conservation favorise le caractère durable du développement. Il importe d’assurer son identification, sa protection et sa mise en valeur, en tenant compte des composantes de rareté et de fragilité qui le caractérisent.

 

 

Dans cette capsule, les intervenants touristiques abordent l’importance d’inclure la communauté et les produits locaux dans leurs activités.